Toxoplasmose : Liste des aliments interdits

Le genre humain connaît de nouvelles formes de maladies depuis que la cohabitation des hommes et des animaux est une effectivité. Il est de ces infections qui pour la plupart se veulent être parasitaires et qui viennent écorcher la quiétude immunitaire de l’humain. À la lumière de ceux-ci, je pourrais notifier la maladie de la litière encore appelée toxoplasmose.

La toxoplasmose, qu’est-ce que c’est ?

La toxoplasmose est une maladie due à l’infection par un parasite connu sous le nom de Toxoplasma gondii ou toxoplasme dans le langage courant. Cette maladie est de façon coutumière transmise à l’homme par les animaux domestiques, notamment le chat. Dans le cas où il ne s’agit pas d’une transmission de l’animal à l’humain, la toxoplasmose peut également être contractée en situation d’indigestion de viande mal cuite et contaminée de circonstance. L’infection a lieu ici par l’entremise d’une autre forme du parasite appelée bradyzoïtes. Les animaux préposés à ce type de contamination s’identifient à une liste comprenant le mouton, le porc, le veau, le bœuf, le cheval, les volailles, le lapin… Outre les modes de transmission que voilà, l’être humain peut également se retrouver atteint de toxoplasmose par la consommation de fruits, de légumes ou de certains produits non-pasteurisés. Dans des cas relativement isolés, l’on peut se frayer un chemin vers cette même maladie par le truchement d’une transplantation d’organe ou d’une transfusion sanguine. La toxoplasmose qui surgit en général chez les hommes avec des symptômes analogiques à ceux de la grippe, est une maladie qui d’ordinaire paraît bénigne pour la plupart des êtres humains, ceux au système immunitaire fourni comme de bien entendu. Elle peut nonobstant être nuisible au niveau des personnes à l’immunité fragile telles que les femmes enceintes qui n’épargneraient guère leurs bébés, les porteurs du VIH SIDA, et toute autre personne connaissant une carence immunitaire de nature à être vouée à une vulnérabilité.

Toxoplasmose : Quelles sont les conséquences chez les femmes enceintes ?

La maladie de la toxoplasmose peut s’avérer délétère pour la femme enceinte. Elle peut affecter le développement du fœtus, ce phénomène est reconnu par la médecine en tant que toxoplasmose congénitale. La femme qui contracte une toxoplasmose peu avant ou pendant sa grossesse a 30 % de risque d’infecter son bébé, en dépit du fait qu’elle ne présente aucun symptôme de la maladie. Les infections en début de grossesse peuvent chez la femme enceinte provoquer une fausse couche.

Toxoplasmose chez les personnes atteintes du VIH SIDA

Les personnes atteintes du Sida sont titulaires d’une immunité hyperaffaiblie. Chez les sidéens, la toxoplasmose peut conduire à des crises convulsives ou des encéphalites. Ils sont donc sujets à des infections sévères du système nerveux qui en effet peuvent leur être fatales.

La toxoplasmose chez le bébé subissant la gestation

Le fœtus a un nombre élevé de chances de contracter la toxoplasmose si la femme qui le porte en vient à en être victime. En effet le bébé court plus de risques d’être sujet à la maladie si la mère est nouvellement infectée au cours du troisième trimestre que si la chose arrivait durant le premier trimestre de la grossesse. Les répercussions les plus néfastes, par ailleurs, s’avèrent plus sporadiques au troisième trimestre.

Quels sont les aliments interdits, ceux à éviter pour se mettre à l’abri de la toxoplasmose ?

Plusieurs aliments sont déconseillés pour l’être humain qui n’aspire pas à faire les frais de la toxoplasmose. Parmi ceux-ci nous pouvons énumérer : les croûtes des fromages, la viande crue ou mal cuite, le lait de chèvre, les œufs crus, les légumes crus ou mal cuits, les crudités, les viandes fumées, marinées ou séchées, les grillades, les foies gras, les rillettes et pâtés.