La babelutte : un retour en enfance sucré

Les parents se rappelleront toujours de cette période où régnait une course à la babelutte. Ce bonbon connu de tous, qui colle aux dents et vous contraint au silence. Il en existe deux variétés, dont celle de la France et celle de la Belgique qui ne sont pas pour autant différentes. Bien qu’appartenant à une période maintenant révolue, cette confiserie continue de nourrir les souvenirs des uns et des autres. Si vous n’avez pas connu ce bonbon ou si vous aimiez revivre votre enfance sucrée, alors, voici pour vous, tout sur la babelutte.

La babelutte, d’où vient-elle ?

La première appellation du nom babelutte remonte au XIXe siècle. Il provient d’un fabricant de bonbons suite à un incident lors de l’une de ses préparations. En effet, en cours de préparation, le confiseur en oublia de contrôler la cuisson de sa préparation, trop occupé à bavarder avec sa femme. Sa préparation, composée de beurre et de sucre, donna à sa solidification, un bonbon caramélisé excellent au goût. Il l’appela donc babelutte, qui veut dire bavarder en raison des circonstances de sa confection. D’un autre côté, les marchands chiffonniers de Roubaix vers la fin du XIXe siècle échangeaient les babeluttes que leur remettaient leurs enfants contre des chiffons et du vieux fer. Cette friandise est donc très ancienne et renferme de nombreuses anecdotes.

La babelutte, comment se présente-t-elle ?

La babelutte fait partie des nombreuses variétés des bonbons au caramel. Il s’agit de petits bonbons rectangulaires dont l’emballage diffère selon l’origine (Belgique ou France). D’une couleur marron foncé, elle se compose de caramel et de beurre. Pour agrémenter le goût, elle est aromatisée soit au miel ou à la vergeoise. Au titre des ingrédients qui la composent, on citera : le sucre, le sirop de glucose, les arômes, la saveur vergeoise, une matière grâce hydrogénée, du dextrose, du lait écrémé en poudre, du beurre, un émulsifiant E 322 E471. De nouvelles formes sont aujourd’hui confectionnées. Ainsi, vous pouvez par moments en observer de plus petites ou grandes tailles. Sur le site https://www.leshautsdelices.fr , vous découvrirez les différentes variétés de babeluttes.

La babelutte, une appellation complexe

Traditionnellement, babelutte signifie bavarder. Mais, il faut noter que cette définition ne concorde pas vraiment avec ses effets. En effet, une fois ingurgité, le caramel se colle au palais de sorte à causer l’impossibilité de parler. D’un autre côté, les Flamands interprètent la babelutte comme la fin d’une conversation. Cela se présente donc comme une contradiction lorsqu’on l’assimile à la fois au bavardage, comme l’ont démontré les  inspirations du jeune confiseur et au terme d’une conversation. On s’en tiendra alors à une décomposition du terme en deux termes flamands : babelen qui signifie bavarder et uit qui signifie fin. On conclura alors que babelutte signifierait fin de la conversation.