La chélidoine : une plante anti-verrues

Ce n’est pas facile pour vous de trouver le bon remède contre les verrues ? Plus de soucis à vous faire ! La chélidoine est la solution à votre problème. C’est la plante qui vous faut pour venir à bout rapidement, gratuitement et naturellement des verrues.

Verrue et Chélidoine : qu’est-ce que c’est ?

La verrue est une petite excroissance cutanée courante causée par un virus, le papilloma virus humain (VPH). On peut la retrouver sur la main, le coude, le genou, le visage, le pied ainsi que sur les organes génitaux. La verrue est une tumeur cutanée bénigne (non-cancéreuses). Elle est contagieuse et s’attrape fréquemment dans les endroits publics comme les piscines, vestiaires, piscine publique et chambres d’hôtel. Leur évolution est imprévisible : elles peuvent disparaître spontanément comme elles sont apparues, ou perdurer. Du fait de leur caractère inesthétique qui fait qu’on les associe, à tort, à un manque d’hygiène, les personnes qui en sont atteintes, cherchent à s’en débarrasser le plus rapidement possible. Il existe plusieurs moyens pour traiter efficacement les verrues comme les plantes. Des plantes à verrue qui peuvent faire disparaître les verrues, la plus connue est la chélidoine. La chélidoine est une plante commune qu’on trouve un peu partout dans les jardins ou dans la campagne dans les zones humides courant la période avril à octobre. Elle se caractérise par ses jolies petites fleurs jaunes et un suc jaune orangé semblable à du latex qui s’écoule de sa tige à la cassure. Ce suc contient de la coptisine, une substance naturelle capable d’empêcher la multiplication cellulaire. Elle contient également des alcaloïdes toxiques. La chélidoine à verrue pousse naturellement : dans les endroits humides, les décombres, les bords de haies ou dans les murs.

Comment traiter les verrues ?

Pour traiter une verrue, plusieurs possibilités s’offrent à vous à savoir : les traitements conventionnels médicaux, l’homéopathie, des solutions naturelles dont une des plus efficaces est la chélidoine. Elle est facile à trouver dans la plupart des jardins ou au bord des chemins. Pour traiter de façon concrète la verrue plantaire avec la chélidoine, on brise la tige et on presse dessus de façon à appliquer une ou deux gouttes de la sève fraîche plusieurs fois par jour sur la verrue. Il importe d’appliquer de façon à épargner les tissus sains autour de la verrue pour ne pas les irriter au contact du suc. En effet, la chélidoine a traditionnellement été utilisée pour guérir de nombreuses maladies comme les maladies du foie, les rhumatismes, etc. C’est le suc qui s’écoule de la tige à la cassure qui confère à la chélidoine la réputation de faire disparaître les verrues et les cors. Le suc jaune-orangé contient une substance aux propriétés antimitotiques, plusieurs alcaloïdes toxiques qui feront disparaître la verrue en quelques jours. Dans le même temps, le remède homéopathique Chelidonium peut être pris sous forme de granules ou de teinture-mère. Cette plante peut se révéler toxique pour le foie. Il faut donc rester prudent quant à l’utilisation de la plante et ne pas l’ingérer.

Quelques types de verrues soignées avec la chélidoine

Il existe un grand nombre de verrues mais les plus connus sont :

  • les verrues plantaires qui sont dues aux souches 1 et 2 du VPH. Elles touchent la plante des pieds.
  • les verrues planes qui sont dues aux souches 3, 10 et 28 du VPH
  • les verrues vulgaires qui sont dues aux souches 2 et4 du VPH ;
  • les papillomes kystiques ou kystes épidermoïdes à inclusions, causées par la souche 60 du VPH ;
  • les condylomes ou verrues génitales dues, aux souches 6, 11, 44 et 54 du VPH ;
  • et les papillomes verruqueux, des verrues en tétine qui apparaissent sur le cuir chevelu, le visage (paupières, nez,…), la main, le coude et le genou, entre autres.