La mycose vulvaire traitement et remèdes

Tout ce que vous devez savoir pour lutter contre la mycose vulvaire.

Définition

La mycose vulvaire encore appelée la mycose vaginale est une atteinte bénigne, très fréquente qui atteint plusieurs femmes. On peut encore l’expliquer comme un champignon du nom de candida albicans ou de candida glabrata qui est constituée de nombreuses bactéries. Naturellement, l’organisme féminin dispose des lactobacilles qui agissent comme un anti protecteur naturel contre les muqueuses vaginales. Un léger équilibre d’hygiène peut développer une mycose vaginale. Comment se présente donc cette maladie ? comment peut-on l’éviter ? quel est le traitement adapter ? quels sont les remèdes rapides de cette infection ? Les réponses dans la suite de notre article.

Comment se présente donc la mycose vulvaire ?

 

Les premiers symptômes peuvent être diagnostiqués par :

  • Des signes de rougeurs, les sensations de picotements,
  • De brûlures vulvaires, et une irritation ou la sensation et de brûlure possible pendant l’émission des urines,
  • Des démangeaisons locales et intenses de la vulve et de l’entrée du vagin,

Ces symptômes sont le plus souvent accompagnés par des pertes pâteuses ayant une apparence du lait caillé (grumeleuses) ou des pertes jaunâtres, abondantes, crémeuses. Les facteurs favorisants ou développant une mycose vulvaire sont nombreux. On peut citer :

  • La déstabilisation de la flore vaginale,
  • Les excès de toilette intime,
  • L’utilisation de savons inadaptés pour sa toilette intime,
  • Le port des vêtements trop serrés au niveau du bassin et des fesses ne permettant pas l’aération de ces entrejambes et éviter la macération,
  • Le non-changement régulier des lingeries de ces parties intimes, etc.

D’autres facteurs secondaires peuvent engendrer le développement de la mycose vulvaire. Notons qu’elle varie notamment d’une femme à une autre et atteigne 99 % des femmes. On distingue alors, la grossesse, la ménopause, le diabète et la prise d’antibiotique, l’excès de la pratique du sport ou aussi la chaleur.

Comment peut-on éviter la mycose vaginale ?

Pour traiter une mycose vulvaire, certains gestes et réflexes simples doivent être adoptés. Vous devez :

  • Opter pour une hygiène intime régulière mis pas excessive au plus 2 fois par jour soit le matin et la nuit,
  • Utiliser un nettoyant doux pour ses parties intimes fabriquées spécialement pour les toilettes intimes ou utiliser les savons fabriqués à l’aide d’une formule pH alcalin doux. Vous pouvez tout simplement faire sa toilette avec de l’eau claire, vous rincez correctement et vous séchez quelques secondes après chaque toilette.
  • Évitez également les douches vaginales qui agressent et déstabilise la flore.

Quel est le traitement adapter ?

Vous êtes atteint d’une mycose vulvaire ? comment donc la soigner soigneusement ? Le traitement classique dure généralement sur 3 semaines. Cela se résumera sur l’application d’antifongiques comme des ovules à insérer dans le vagin ou des comprimés vaginaux ou encore une crème à appliquer au moins 1 fois par jour pour traiter les bactéries dans la vulve. Le traitement est toujours conseillé par la prise des suppléments en comprimés par voie orale au moins une fois par pour tous les 3 jours pour traiter les batteries directement dans l’organisme.

Bon à savoir : la mycose vulvaire est une infection sexuellement transmissible (IST) donc si vous être en couple, il faut obligatoirement traiter votre partenaire. Aussi, même si la mycose vulvaire peut être traitée par les méthodes maison ou par un traitement directement acquis à la pharmacie, il est important de toujours consulter son médecin traitant ou son gynécologue pour faire un prélèvement vaginal et de détecter l’origine et la nature des batteries qui causent votre infection. Chez les hommes, elle apparaît sous forme d’une inflammation du gland et du prépuce toujours caractérisés par des pertes blanchâtres, des rougeurs et une sensation de démangeaison ou de picotement.

Quels sont les remèdes rapides de cette infection ?

Vous devez adopter :

  • L’utilisation des lingeries en coton au profit des sous-vêtements en synthétique. Et les laver à 60 °C parce que c’est seulement à cette température que les champignons peuvent être éliminés,
  • Après un traitement de mycose vulvaire, changer vos lingeries de toilette et les laver à haute température,
  • Après la natation, il vous est conseillé de rincer ces parties intimes avec de l’eau claire et limpide.
  • Faire un changement toutes les 3 heures des tampons et serviettes lors de la période de mensualisation.
  • Lors des rapports sexuels, utiliser des lubrifiants qui permettront de réduire les menaces de lésions mécaniques (provoqués par des vas et viens) de la paroi vaginale.