Le vaccin Revaxis : indications, posologie et effets secondaires

Revaxis est un vaccin pour adulter contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Toutefois, il est conseillé de se référer au calendrier vaccinal pour avoir des recommandations officielles.. Il est possible d’utiliser ce vaccin dans le cas d’une contre-indication à la vaccination coquelucheuse au niveau des adolescents de 11 à 13 ans et des où enfants de 6 ans.

Posologie

 

En ce qui concerne l’administration, il faut selon le calendrier vaccinal 0,5 ml comme dose de rappel. Au niveau des adultes, une deuxième dose peut être jugée nécessaire soit dans le cas où le statut vaccinal de l’intéressé est inconnu ou soit dans le cas où le délai de l’administration d’une dose antérieur est jugé extrême. Ainsi, la deuxième dose devra être administrée au moins un mois après particulièrement si des risques de diphtérie se présentent.

Cependant, pour une première administration du vaccin chez un adulte, il est recommandé d’administrer aussi un vaccin qui contient la valence coquelucheuse (dTcaP). Pour cela, il est conseillé de suivre scrupuleusement les suggestions officielles du calendrier vaccinal.

Mode d’administration

 

Le vaccin Revaxis devra être administré par voie intramusculaire précisément au niveau du deltoïde qui est l’endroit le plus recommandé. Toutefois, il est possible d’utiliser la voie sous-cutanée profonde mais il ne faut en revanche, jamais utiliser les voies intradermiques et intraveineuses. Par ailleurs, il faut beaucoup de précautions dans la manipulation de la seringue sans aiguille attachée et aussi lors de l’agitation avant injection.

Contre-indications

Le vaccin Revaxis présente quelques contre-indications qu’il convient de noter. Pour les personnes qui souffrent d’une pathologie fébrile aiguë sévère, il est recommandé comme pour la plupart des vaccins, que l’administration soit différée. Toutefois, si la personne présente une infection mineure comme les infections bénignes au niveau des voies respiratoires supérieures, une administration du vaccin peut être faite.

Il y a un cas de contre-indication lorsque la personne présente une hypersensibilité aux substances actives ou à l’un des excipients tels que la néomycine, streptomycine ou polymyxine B. Il y a également contre-indication quand la personne à présenter des désordres neurologiques ou une réaction d’hypersensibilité sévère après qu’on lui avait précédemment injecté un vaccin qui contenait une anatoxine tétanique ou diphtérique et qui était associée ou non à des poliovirus inactivés.

Mises en garde et précautions d’emploi

Il faut obligatoirement veiller à ne pas faire une injection du vaccin Revaxis par voie intravasculaire ou dans un vaisseau sanguin. De plus, un traitement médical devra être aussitôt disponible ainsi qu’une surveillance lorsqu’une réaction anaphylactique surviendrait après l’administration du vaccin.

Par ailleurs, il est conseillé d’attendre la fin d’un traitement immunosuppresseur ou d’une maladie d’immunodéficience pour faire la vaccination afin d’éviter que l’immunogénicité du vaccin ne soit réduite. Cependant, une personne souffrant d’une immunodépression chronique comme le VIH peut être vacciné. Mais, il convient toutefois de ne pas vacciner ceux qui auraient reçu un rappel ou une primo-vaccination complète contenant de l’anatoxine tétanique ou diphtérique afin de réduire les risques de réactions indésirables.

Dans le cas des personnes ayant présenté une neuropathie du plexus brachial ou un syndrome de Guillain-Barré après une précédente administration d’un vaccin qui renfermait de l’anatoxine tétanique, il faudrait faire une évaluation soigneuse des risques potentiels et des bénéfices.

En outre, au niveau des personnes souffrant de troubles de coagulation ou de thrombocytopénie, l’administration du vaccin par voie intra-musculaire devra se faire avec précaution pour éviter des saignements.

Interactions

Il n’existe pas à ce jour d’inconvénients constaté en ce qui concerne l’administration simultanée de ce vaccin avec d’autres vaccins ou d’autres traitements à part le traitement d’immunodépresseur.

Grossesse

Le vaccin Revaxis n’est pas recommandé pour les femmes enceintes. Toutefois, elles peuvent être vaccinées avec le vaccin tétanique adsorbé si elles sont exposées à des risques de tétanos.

Allaitement

L’allaitement n’est pas une contre-indication.

 

Effets indésirables

Les effets indésirables liés à l’administration du vaccin sont classés en termes de fréquence suivant les ratios ci-après :

  • Les effets très fréquents sont supérieurs ou égales à 1/10
  • Les effets fréquents sont supérieurs ou égales à 1/100 mais inférieurs à 1/10
  • Les effets peu fréquents sont supérieurs ou égales à 1/1000 mais inférieurs à 1/100
  • Les effets rares sont supérieurs ou égales à 1/10 000 mais inférieurs à 1/1000
  • Les effets très rares sont inférieurs à 1/10 000
  • Fréquence indéterminée : ne peut être estimée sur la base de données disponibles.

Les évènements les plus fréquents suite à une administration du vaccin sont pour la plupart du temps des réactions locales au niveau du point d’injection telles qu’érythème, douleur, induration et œdème. Ce constat est fait sur près de 80 % des personnes vaccinées et ces effets surviennent généralement 48 heures après l’injection et peuvent durer 24 à 48 heures accompagnés parfois de nodules au niveau du point d’injection.

Les autres effets indésirables sont :

  • Les affections du système lymphatique et hématologique sont peu fréquentes
  • Les affections du système immunitaire surviennent à des fréquences indéterminées
  • Les affections du système nerveux sont fréquentes comme les céphalées. Toutefois, il y a la syncope vasovagale, les convulsions, le syndrome de Guillain Barré, etc.… qui peuvent survenir à des fréquences indéterminées
  • Les affections de l’oreille et du labyrinthe surviennent fréquemment avec des vertiges
  • Les affections cardiaques surviennent à des fréquences indéterminées
  • Les affections gastro-intestinales comme les nausées et les vomissements sont fréquents
  • Les affections de la peau et du tissu sous-cutané surviennent à des fréquences indéterminées
  • Les affections musculosquelettiques et systémiques comme les myalgies sont peu fréquentes.

Les troubles et anomalies au site d’administration

 

Il y a fréquemment de l’hyperthermie, parfois des malaises et parfois des abcès amicrobiens, la pâleur, l’asthénie et les frissons.

D’autres effets indésirables peuvent être remarqués et il convient de faire une déclaration de ces effets indésirables au niveau du médecin.