Les amygdales gonflées chez la femme enceinte : symptômes, traitement et prévention

Les amygdales gonflées chez la femme enceinte, on vous dit tout…

L’amygdalite et les femmes enceintes

Dans un contexte normal, le mal de gorge ne fait pas parti des maux dont souffre régulièrement une femme enceinte. Néanmoins, il peut arriver qu’il touche certaines femmes enceintes qui ne savent réellement vers quel remède se tourner pour ne pas causer du tort à leur bébé. En réalité le mal de gorge ou encore l’amygdalite qui correspond encore au gonflement des amygdales qui peuvent être assimilés à une angine. En effet, l’angine peut être d’origine bactérienne ou virale. Il faut noter que derrière le « mal de gorge », il peut se cacher une pharyngite qui correspond à l’inflammation du pharynx ou encore une laryngite qui correspond quant à elle à l’inflammation du larynx. Par ailleurs, notez qu’il est so uvent accompagné par la difficulté à déglutir, la fièvre, les douleurs au niveau des oreilles, ainsi que la fatigue. De plus, le mal de gorge est aussi associé à une toux sèche ou grasse ce qui pourrait ainsi transformer l’angine en bronchite. En général, il s’agit d’un problème bénin. Néanmoins, la douleur lancinante ressentie par la maman peut porter sur les nerfs et la fatiguer surtout si elle se trouve à terme avec un organisme déjà assez faible.

Causes et Symptômes

Sachez déjà qu’il ne s’agit pas d’une malchance ou d’un coup du hasard. Car en période de grossesse, la fatigue, combinée à vos défenses immunitaires vous rendent perméables et fragiles à toutes les agressions extérieures. Rien de particulier ne laisse penser à un élément étant à la base des maux de gorge durant votre grossesse. Néanmoins, si votre grossesse coïncide avec la période hivernale ou si vous avez des enfants en bas âge chez vous, il est clair que vous ne pourrez pas faire sans.

La première des choses à faire est de savoir de quel type d’angine il s’agit pour savoir quels traitements suivre. Il s’agit en effet d’une maladie d’origine infectieuse et il existe deux différents types d’angine connue :

  • D’abord, nous avons l’angine blanche : On le reconnaît grâce aux amygdales couvertes d’une couche blanche ou a de petits points blancs lorsqu’on est au stade préliminaire. Aussi, vous remarquerez également un gonflement des muqueuses. Ce type d’angine est habituellement dû à une infection dentaire non soignée. D’habitude elle est accompagnée de forte fièvre, une formation de ganglions, remarquée souvent sous l’angle de la mâchoire. Ce type d’angine peut soit être à streptocoque ou à staphylocoque. Lorsque vous remarquez ces symptômes, il est important de consulter pour savoir si votre angine est à streptocoque.
  • Ensuite, l’angine rouge de son côté se matérialise par la coloration en rouge presque pourpre des muqueuses de la gorge. En général, c’est souvent l’amygdale qui est marquée et elle peut s’avérer être virale ou microbienne.

Faites très attention à l’angine à streptocoque. Dès que vous constatez les symptômes de l’angine blanche très prononcée, il pourrait s’agir d’une angine à streptocoque et la consigne dans ce cas est de consulter immédiatement un médecin car cela pourrait conduire à certaines complications comme les atteintes cardiaques et rénales, la septicémie dont vous vous en passerez bien.

Conduite à tenir pendant la grossesse

Pendant la grossesse, il est primordial d’éviter l’auto médication. Vous êtes enceinte et vous cherchez ce que vous devez prendre contre le mal de gorge ? Pas de panique. Dans ces cas, il est conseillé de s’en remettre aux bonnes vieilles recettes de grand-mère : c’est-à-dire le miel et le citron, gargarisme à l’eau salée. Néanmoins, le thym que l’on utilise habituellement en hiver pour ses vertus antiseptiques est fortement déconseillé chez la femme enceinte pour un usage médicinal. On vous conseille également de protéger votre cou avec une écharpe ou un foulard et profiter pour bien vous hydrater.

Face à un mal de gorge intense, certains médicaments sont autorisés pour la femme enceinte. Vous pourrez prendre par exemple, un antalgique que vous utilisez pendant toute votre grossesse, ou encore du paracétamol. Par ailleurs, on vous interdit de prendre de l’aspirine. Vous avez peut-être déjà souffert du même problème entre-temps et vous souhaitez reprendre avec l’ancien traitement. Sachez qu’au préalable, vous n’étiez pas enceinte et que tout comme pour le rhume, certains traitements non prescrits peuvent s’avérer être nocifs pour votre bébé.

Par ailleurs, notez que si votre problème se poursuit pendant plus de 2 voire 3 jours et qu’il est accompagné de somnolence, de troubles visuels et de forte fièvre, il sera temps de consulter un médecin sans plus tarder. Ce dernier saura quel traitement il pourra vous prescrire et qui pourra être compatible avec votre grossesse.