Mycose vulvaire : comment l’éviter et comment la traiter une fois touchées?

De nos jours, nous faisons face à plusieurs sortes d’infections. Mais, lorsqu’il s’agit d’infection, le sexe féminin est plus touché que le sexe masculin. Côté infection, la mycose vulvaire est la plus connue et se fait de plus en plus fréquente. Dans les lignes à suivre, il sera question d’expliquer plus en profondeur cette infection avant de parler des méthodes pour sa prévention et son traitement.

Définition

La mycose vulvaire est plus connue sous le nom de mycose vaginale, elle est une infection qui attaque le vagin. Selon les statistiques, une femme sur quatre est infectée au moins une fois dans sa vie. La mycose vaginale est causée par un champignon. Cette infection peut également affecter la vulve, d’où le nom,  » mycose vulvo-vaginales « . Le Candida Albicans, voilà le nom du champignon qui est généralement à l’origine de la mycose vaginale. Le champignon est présent de façon naturelle dans le vagin de la femme. Il vit avec les bactéries qui sont responsables de la sécurité de la flore vaginale. En effet, ces bactéries produisent de l’acide qui constitue un bouclier contre les infections. Ainsi, cela empêche le développement du Candida. Mais, quand la flore vaginale est atteinte et que l’acidité augmente, Candida se prolifère. Cependant ceci ne se remarque pas chez toutes les femmes. Il y en a qui ne sont pas infectée dès que leur flore se fragilise.

Lorsque chez la femme, on remarque plus ou moins quatre mycoses dans une année, on parle de mycose récidivante. Mais, ce cas est rare puisque ces genres de mycose interviennent au cours des règles et elles sont rares. Heureusement, la mycose vaginale ne fait pas partie des maladies sexuellement transmissibles, car la mycose peut se développer même lorsqu’il n’y a pas de rapport sexuel. Même si la contagion post-rapport sexuel n’est pas impossible, elle survient tout de même souvent. Parfois, l’homme après un rapport sexuel peut ressentir une irritation mais, il ne devrait pas s’inquiéter. Par contre, si après quelques jours l’homme constate des symptômes comme : des démangeaisons, des rougeurs, ou des brûlures, alors il devrait contacter son médecin.

Les symptômes, causes, et prévention de la mycose vaginale  

Le principal symptôme de la mycose, c’est la démangeaison. Ensuite, on peut parler de rougeurs, de brûlures vulvaires et de pertes épaisses blanchâtres. Notez que la douleur provoquée par la mycose peut s’intensifier dès que vous là gratter vivement.

Causes

La mycose peut être déclenchée par un déséquilibre du vagin. La survie de la flore vaginale dépend de la qualité de la barrière protectrice du vagin. Lorsque vous prenez trop d’antibiotiques, cela détruit les bonnes bactéries et fragilise aussitôt votre flore vaginale. Les toilettes intimes répétées également ne sont pas conseillées. En vous douchant, lorsque vous frottez ou encore lavez l’intérieur de votre vagin, cela abîme progressivement votre flore. Il faut souligner également que, trop de fatigue et de stress rabaissent votre défense immunitaire.

La prévention

Prévenir la mycose vaginale revient à surveiller l’équilibre de son vagin.

  • Les femmes sujettes à la mycose sont obligées de se tenir à l’écart des antibiotiques.
  • La toilette intime doit être réalisée au maximum une fois par jour et être accompagnée de soins adaptés.
  • Évitez d’utiliser les gants de toilette et les fleurs de douche qui contiennent souvent des microbes et augmentent le risque d’affecter votre flore.
  • Le port de vêtements serrés n’est pas recommandé.
  • Ne pas laisser son maillot de bain à l’état mouillé.
  • La nuit, il est préférable pour aérer le vagin et la vulve, de ne pas porter de sous-vêtements.

Comment soigner la mycose vaginale

Ici, la première des choses à faire est de consulter son docteur. Souvent, la majorité des femmes, après quelques symptômes, se rendent à la pharmacie sans être sûr qu’il s’agit vraiment de la mycose. Votre médecin vous prescrira sûrement des crèmes que vous appliquerez et aussi des ovules antifongiques que vous introduirez dans votre vagin pour neutraliser la prolifération des champignons. Un alcalin ou un gel de toilette intime sont aussi recommandés pour augmenter votre pH. Pour vos premiers soins, vous pouvez y appliquer de l’eau salée. Au début, vous serez très gênée, mais quelque minute après, vous serez soulagée.