Quel lait anti-régurgitation ou anti-reflux choisir ?

Si les régurgitations sont assez fréquentes chez le nouveau-né, elles peuvent dans certains cas être la source d’un inconfort digestif, voire d’un véritable reflux gastro-intestinal. Le recours à un lait anti-régurgitation permet souvent de faciliter l’alimentation des bébés concernés.

Le lait anti-régurgitation, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un type de lait infantile spécifiquement formulé pour limiter le risque de régurgitation chez l’enfant de moins de 1 an. Comparativement aux laits infantiles « classiques », ces préparations contiennent un ou plusieurs types d’épaississant. Le but ? Densifier la texture du lait pour éviter les remontées involontaires. Il faut toutefois préciser que les régurgitations touchent près de deux tiers des enfants, sans que cela ne nécessite forcément l’emploi d’un lait particulier. Généralement, ces remontées incontrôlées – qui se produisent souvent au moment du rot – disparaissent spontanément avec l’acquisition de la position assise et/ou de la marche.

Le lait anti-régurgitation, comment choisir ?

Ces laits spécifiques sont vendus en pharmacie sous l’appellation « AR » tandis qu’on les trouvera sous la dénomination « Confort » en grande surface. Lorsque les régurgitations du bébé restent mesurées et assez espacées, le lait anti-régurgitation à base d’amidon (riz, maïs, pommes de terre) est généralement privilégié. Ce type de lait présente une densité similaire à celle d’un lait infantile standard, mais va s’épaissir en entrant en contact avec l’acide gastrique contenu dans l’estomac. À ce titre, il n’entrave pas la tétée. Pour les bébés qui souffrent de remontées plus importantes associées à des pleurs réguliers, le lait épaissi à l’amidon et à la farine de caroube est plus indiqué. Ce double épaississement permet d’optimiser le confort alimentaire de l’enfant. Conseil : une tétine adaptée doit être prévue pour les laits très épais.

Le lait anti-régurgitation, dans quel cas l’utiliser ?

Avant de changer de lait infantile, il est vivement recommandé d’obtenir l’avis préalable du pédiatre, seul habilité à diagnostiquer un éventuel reflux gastro-œsophagien ou un trouble de la déglutition. Certaines remontées peuvent être spectaculaires, ce qui est une source d’inquiétudes pour les parents. Pourtant, elles sont souvent plus impressionnantes que dangereuses. Le meilleur moyen de se rassurer, c’est de vérifier la courbe de poids de l’enfant. Si le bébé continue à prendre normalement du poids, c’est que les remontées sont bénignes. Dans le cas contraire, il faut en parler avec son médecin. Les régurgitations peuvent en effet être le signe d’un reflux gastro-œsophagien (RGO), d’un retard de maturation du réflexe de la déglutition, voire même d’une allergie aux protéines de lait.

Le lait anti-régurgitation, quelles précautions d’emploi ?

Par leur composition, certains laits épaissis contiennent des résidus qui ne sont pas faciles à digérer pour un système digestif encore immature. De fait, la consommation de ce type de lait peut entraîner des troubles du transit intestinal qui se traduisent principalement par une constipation ou des crises de diarrhée. Pour réduire ce problème, les fabricants de laits anti-régurgitations peuvent parfois intégrer des lipides à leurs formules, afin de faciliter la digestion. Il existe d’ailleurs des laits anti-reflux et colique qui permettent de prévenir ces deux troubles bénins chez le très jeune enfant. Attention : le lait AR ou Confort est contre-indiqué chez les enfants souffrant de mucoviscidose, car le risque d’occlusion est augmenté.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *