Secnol : posologie, effets secondaires et grossesse

Médicament prescrit lors d’un traitement des vaginites, je vous dis tout sur le Secnol…

Le Secnol, la présentation !

Il s’agit ici d’un médicament qui est prescrit par votre médecin dans le traitement des vaginites qui représentent les inflammations du vagin et de la vulve. Il est aussi recommandé pour le traitement des urétrites qui est l’inflammation de l’urètre, de certaines amibiases et giardases représentant les infections d’origine parasitaire qui attaquent l’appareil digestif ainsi que d’autres organes, les amibiases intestinales et hépatiques qui touchent le foie. Le médicament est proposé aux patients sous la forme de granulés. Ce médicament s’administre par la voie orale et le dosage recommandé chez les adultes est le suivant :

  • Pour les personnes souffrantes d’urétrite, d’amibiase intestinale, ou de vaginite, la dose est de 2 mg par jour
  • Concernant ceux qui souffrent d’amibiase hépatique, il est conseillé de prendre une dose de 1,5 mg par jour.

Le dosage des enfants quant à eux, devra être adapté selon leurs poids respectifs. Au-delà de tout, le médicament n’est pas indiqué pour les personnes qui présentent une hypersensibilité à l’une ou à des substances qui font partie intégrante de la composition du médicament ou aux dérivés imidazolés. Aussi, le médicament ne doit pas être prescrit aux femmes pendant la période d’allaitement.

Précautions à prendre

Il est nécessaire d’informer les malades sur les risques potentiels de vertige pour pouvoir leur faire comprendre qu’il n’est pas conseillé de conduire un véhicule ou d’utiliser une machine lorsque ce trouble survient.

Concernant les vaginoses bactériennes, il a été démontré sur la base d’une étude portant sur la comparaison de la prise unique du secnidazole ainsi que le métronidazole administré pendant une période de 7 jours. En référence aux résultats en lien avec les paramètres pharmacocinétiques, il a été clairement montré que le schéma en dose unique de secnidazole peut s’avérer insuffisant chez certaines malades ce qui conduirait nécessairement au recours éventuel du traitement vaginal local.

Par ailleurs, on remarque chez certaines patientes des réactions allergiques qui surviennent et qui peuvent être sévères. Dans ces conditions, le traitement au Secnol doit être arrêté puis remplacé par un autre traitement médical en parfaite adéquation avec la patiente. De plus, chez les malades présentant des antécédents de dyscrasie sanguine, il est conseillé d’éviter l’administration du produit.

Étant donné qu’il contient du saccharose, il est déconseillé aux patientes qui présentent un syndrome de malabsorption du galactose et du glucose, une allergie au fructose ou encore un déficit de sucrase/isomaltase.

CopyrightInteractions médicamenteuses

Il est fortement déconseillé de consommer ensemble le médicament et l’alcool. Il provoque une réaction antabuse avec l’alcool ce qui n’est pas conseillé. Par ailleurs, vous devez éviter de prendre des boissons alcoolisées avec des médicaments qui contiennent de l’alcool. Dans le même temps, vous devez aussi tenir compte de la totale élimination des médicaments de votre organisme en vous référant à leur demi-vie avant de pouvoir à nouveau consommer un médicament contenant de l’alcool ou une boisson alcoolisée.

Effets du surdosage

Le traitement se fait après la survenance des symptômes. Lorsqu’il y a surdosage, les effets indésirables liés à la prise du Secnol sont de plus en plus forts. Il s’agit en particulier, comme rapportés pour les autres imidazolés, des troubles neurologiques.

Grossesse et Allaitement

Après une étude chez l’animal, aucun effet néfaste n’a été rapporté. Les données cliniques obtenues étant limitées au premier trimestre de la grossesse, il est déconseillé de consommer le produit. Passé cette période, avec le recul clinique, vous pouvez d’ores et déjà envisager la prise du Secnol. Néanmoins, il est important que vous sachiez que la prise d’un médicament nécessite d’abord une ordonnance de votre médecin.

Concernant l’allaitement, aucune donnée concernant le passage dans le lait n’a été rapportée. Néanmoins, il a été rapporté chez d’autres dérivés imidazolés un passage dans le lait maternel. De plus, les enfants de ces mères sous les dérivés imidazolés ont souffert de diarrhée et de candidoses oro-anales. Eu égard à cela, il est déconseillé de prendre le médicament lorsque vous allaitez un nouveau-né ou, en cas de prise unique, de suspendre l’allaitement pendant une période de 24 heures.

Les effets indésirables

À la prise du Secnol, vous pourrez avoir comme effets secondaires : des nausées, des glossites, des épigastralgies, un goût métallique dans la bouche, des vomissements, des stomatites. Vous pourrez aussi sentir des affections gastro-intestinales ainsi qu’une leucopénie. Par ailleurs certains effets secondaires tels que les vertiges, les céphalées, les paresthésies, l’ataxie ou l’incoordination sont rares.