Sophie la Girafe : la star des bébés

Dans le monde des bébés, il y a peu de jouets qui traversent les générations. Les rayons de puériculture évoluent d’année en année. Il existe cependant certaines exceptions à la règle. Et pour cause : depuis bientôt 60 ans, la célèbre Sophie La Girafe accompagne de nombreux bébés en France. Aujourd’hui, elle le fait aussi à l’international. Pourtant, depuis quelques mois, une ombre tente de venir ternir le tableau : celle de la potentielle dangerosité de Sophie. Mais qu’en est-il réellement ?

Sophie la Girafe : une composition irréprochable

C’est vrai, depuis quelque temps, certains détracteurs semblent en vouloir à la célèbre girafe. Principalement en cause : l’apparition de moisissures sur le jouet et la suspicion de présence de bisphénol A, une substance plastique dangereuse, dans la composition du jouet. Pourtant, il n’est pas très difficile de mettre en lumière la réalité de la situation. Si cela vous intéresse, on en parle ICI.

L’apparition de moisissures sur le célèbre jouet n’est, en soi, pas une fausse information. Cependant, elle est due à une mauvaise utilisation. Pour pouvoir émettre son célèbre « pouet », Sophie dispose d’un petit trou sur sa tête, avec un sifflet intégré. Il est important de savoir qu’il ne s’agit en aucun cas d’un jouet de bain : l’apparition de moisissures n’est possible que si le jouet entre en contact avec l’eau. Mais les recommandations de Vulli, l’entreprise qui produit sophie la girafe, sont claires : le jouet ne doit pas servir dans le bain de bébé. 

Quant à la présence de bisphénol A… L’information est totalement erronée. La composition du jouet Sophie la Girafe est simple : elle est conçue à partir de caoutchouc entièrement naturel issu de l’hévéa, un arbre qui produit du latex naturel. Sa conception se fait à la main. La peinture utilisée, quant à elle, se compose entièrement de pigments naturels. Sophie la Girafe est donc un jouet entièrement sain et inoffensif. 

D’autre part, lorsque l’on sait à quel point les tests en France sont sévères concernant la commercialisation des jouets pour enfants et la présence de BPA, on se dit que si Sophie la Girafe était dangereuse, elle ne serait pas entre les mains des bébés depuis bientôt 60 ans.

Sophie la Girafe dangereuse

 

Vulli : une société soucieuse des enfants et des bébés

Vulli est une entreprise française spécialisée dans les articles de puériculture. Elle est notamment responsable de la distribution de la célèbre Sophie la Girafe, un jouet fabriqué à base de caoutchouc issu de la sève d’hévéa, et donc entièrement naturel. On doit sa conception au procédé du rotomoulage du caoutchouc, qui permet sa transformation.

Si le jouet plaît autant, c’est parce qu’il a la particularité d’éveiller simplement tous les sens de bébé : le goût du caoutchouc naturel plaît beaucoup aux touts petits, les couleurs douces de Sophie attirent le regard, le « pouet » sonore fait sensation à chaque fois, et la douceur du jouet est particulièrement appréciée également.

Depuis 2007, la société Vulli a également lancé la gamme des Klorofil, de petits animaux qui ont pour objectif de développer l’imaginaire des plus jeunes tout en les sensibilisant à des notions comme l’écologie ou encore les énergies renouvelables.