Tradition & gastronomie : recette de goulash hongrois

Le Goulasch est une soupe d’origine hongroise et on vous la fera découvrir dans les lignes suivantes…

À propos du Goulasch

Le Goulasch est une soupe d’origine hongroise. Autrefois considéré comme le repas des pauvres, il a conquis aujourd’hui toute l’Europe. Beaucoup de gens le confondent avec le Paprikas et le Porkolt, et donnent à tous les trois le nom de « Goulasch ». O, pense que la raison de cette confusion c’est la traduction du mot « Goulasch » signifie en hongrois « soupe du bouvier ». Ce plat appartenant désormais à la gastronomie bourgeoise possède de nombreuses variantes en Allemagne, en Roumanie, en Autriche, en République Tchèque et Slovaquie… Même si le mode de cuisson diffère parfois, sachez que les ingrédients indispensables d’une bonne soupe de Goulasch sont : la viande (des viandes rouges de préférence), la tomate, l’oignon, le poivron et d’autres légumes éventuellement, sans oublier bien sûr le paprika (l’épice). Le tout donne donc une préparation rouge qu’il vous sera sans doute facile de reconnaître.

Dans les premières recettes de ce plat, c’est la viande de bœuf qui revenait le plus souvent. Cela s’explique par le fait que les troupeaux de bœuf dans la région hongroise étaient plus faciles à trouver. Mais lorsque l’élevage de mouton s’est développé, le bœuf a été un peu délaissé. Le plat était donc concocté dans une marmite en métal, où ils faisaient cuire tous les composants ensemble : la viande, le pain, le lard, et les épices. Le Goulasch était à lui tout seul un repas complet, consommé sans autre accompagnement à part le pain. Vers le 19esiècle, de nombreux commerçants et propriétaires terriens basaient leurs activités sur l’élevage, ils étaient donc en contact permanent avec les bouviers. Ce sont eux qui ont découvert le repas de prédilection de leurs amis les bouviers, et qui l’ont ensuite rendu populaire. C’est donc la popularité du Goulasch, qui a rejailli sur le paprika, qui était alors considéré comme l’épice des pauvres. Même si dans les livres d’histoire, la première référence à ce plat n’apparaît qu’autour du 18ee siècle, son origine doit certainement remonter à plus loin. Aujourd’hui, en Hongrie, le plat traditionnel du Goulasch est considéré comme le plat national.

Préparation du Goulasch

Voici la recette du Goulasch qu’on vous recommande d’utiliser. Elle est toute simple et fait partie de celles qui se rapprochent le plus de la recette originale. Il vous faut donc: de la pomme de terre (1 kg), de la viande de bœuf, de mouton ou de veau (1 kg), du concentré de tomate (1 boîte), du paprika, du poivron vert, des oignons (03), des gousses d’ail (02), du bouillon de bœuf (1 cube), de la tomate fraîche (05), de la farine, de l’huile d’olive, du sel et du poivre. À vos fourneaux, prêts, partez !

  • Épluchez les oignons et découpez-les, faites de même pour l’ail, mais bien sûr il faudra les hacher.
  • Prenez votre paleron de viande (complètement décongelé) et découpez-le en cubes. Pas trop gros pour qu’on puisse les manger sans couteaux, mais pas trop petits non plus pour qu’on puisse les voir dans le plat.
  • Lavez les tomates, enlever tous les grains et découpez-les en dés.
  • Lavez les poivrons et taillez-les en lanières.
  • Prenez ensuite les pommes de terre, épluchez-les, lavez-les et découpez-les chacun en 4 morceaux.
  • Faites bouillir un litre d’eau dans une casserole, avec le cube de bouillon.
  • Prenez cette fois une cocotte, et faites-y dorer les morceaux de bœuf dans 4 cuillères à soupe d’huile. Ajoutez du sel, du poivre et une poignée de farine
  • Mélangez bien le tout pendant quelques minutes, puis vous enlevez la viande et remplacez-la dans la cocotte par l’ail et l’oignon pendant 5 minutes.
  • Mettez ensuite les dés de tomates, la viande et le concentré de tomate (04 cuillères à soupe).
  • Ajoutez-y l’eau précédemment bouillie, de sorte qu’elle recouvre complètement la viande, et complétez un peu l’assaisonnement.
  • Saupoudrez le tout avec du paprika et laissez cuire pendant une bonne heure. L’eau peut ne pas suffire, vous devrez alors rajouter l’eau de bouillon.
  • Enfin vous ajoutez les pommes de terre et le bouillon jusqu’à leur hauteur. Surveillez jusqu’à ce que les pommes de terre soient bien cuites. Et voilà c’est prêt.

Vous pouvez avoir envie de décorer légèrement votre plat de Goulasch afin qu’il ait l’air plus appétissant. On vous conseille de le parsemer de persil avant de le présenter.

Bon appétit !